Des poules chez ECAM grâce aux Grands Prix de la finance solidaire

Publiée le 18.07.2022

Comment la dotation des Grands Prix de la finance solidaire 2021, catégorie « Prix International », a-t-elle été utile à la coopérative ECAM ?

Lauréat des Grands Prix de la finance solidaire 2021, catégorie « Prix International », la coopérative ECAM collecte et vend du cacao durable et solidaire en Côte d’Ivoire.

Bien plus qu’une simple coopérative cacaoyère, ECAM ambitionne d’être la référence dans la promotion d’un cacao de qualité, respectueux de l’environnement, exploité par des producteurs autonomes et engagés. Elle a pour mission d’améliorer les conditions de vie de ses membres par la mise en œuvre d’encadrements et de programmes adaptés permettant d’assurer un développement respectueux de l’environnement et des normes sociales.

Désignée successivement « meilleure Coopérative Nationale » en 2014 et « meilleure Coopérative Régionale » en 2015, ECAM a également été récompensée en novembre 2021 par le « Prix International » des Grands Prix de la finance solidaire FAIR / Le Monde.

GPFS 2021_©G PERRET.jpg
Ⓒ Cérémonie de remise des prix des Grands Prix de la finance solidaire 2021 – Assata Doumbia, présidente d’ECAM, reçoit le Prix International des mains de Joël Morio, responsable de la chaîne Argent au Monde.

Le « Prix International » des Grands Prix de la finance solidaire, pour qui ?

Le « Prix International » récompense les structures qui proposent une réponse à une problématique sociale et/ou environnementale locale. Cette catégorie inclut les structures basées à l’étranger qui ont été ou sont soutenues par la finance solidaire, et les programmes locaux des associations françaises de solidarité internationale bénéficiaires d’épargne de partage.

ECAM a bénéficié d’un financement solidaire de la part de la SIDI, lui permettant d’assurer son développement de manière pérenne et d’augmenter sa marge de manœuvre économique.
La coopérative a ainsi pu transmettre sa candidature aux Grands Prix de la finance solidaire 2021, et remporter le prix International !

Au-delà de la mise en valeur dans le journal Le Monde et autres supports de presse, le lauréat reçoit notamment une dotation de 4 000 euros.

 

Une dotation financière utile au développement de l’agroécologie

batiment poules_ECAM
Ⓒ Bâtiment d’élevage de poules pondeuses

Fort de cette enveloppe supplémentaire, ECAM a décidé de construire un bâtiment d’élevage de poules pondeuses. Des poules qui sont notamment très utiles dans un système d'association vertueux poulets – cacaoyers : "les poulets désherbent naturellement le sol en le remuant dans tous les sens et picorent les insectes présents dans le sol et sur les cacaoyers" (source : étude Nitidae).

ECAM_poules et cacaoyers
Ⓒ Poules en liberté au pied de cacoyers

En outre, la fiente de poulet aurait des effets de fertilisation des sols bien plus importants que les engrais chimiques, et permettrait aux producteurs d’augmenter grandement leurs rendements (+ 30% selon l’étude de 2016 de François Ruf (CIRAD, UMR Innovation) et Josué Kiendré (SADRCI) - https://agritrop.cirad.fr/).

La première idée lorsque nous avons choisi l'élevage de poulets pondeuses était que nous avions besoin des déchets des poulets pour faire du compost. Nous souhaitons réduire l'utilisation des engrais chimiques dans nos exploitations, surtout que ces produits deviennent de plus en plus cher dans le calcul de nos coûts de production.
La deuxième idée : nous souhaitons, avec les producteurs, développer une autre activité pour la coopérative pour stabiliser le salaire du personnel et apporter une valeur ajoutée à la culture du cacao.
Enfin, c’est aussi une activité sociale : cela permet d’approvisionner les cantines scolaires gratuitement en protéine animale (poulets et œufs).

Assata Doumbia PCA ECAM MEAGUI

Selon la coopérative, les avantages sont nombreux. Ainsi, les poules :

  • aident à fertiliser le sol des plantations ;
  • permettent de faire de la « multiple culture » sur le même sol (culture intelligente associée) ;  
  • luttent contre l'insuffisance alimentaire : 100% de la production animale est vendue ou donnée en communauté.

 

Encore un grand BRAVO à ECAM pour ce développement de la culture cacaoyère, respectueuse des Hommes et de l’environnement.

 

En savoir plus sur ECAM

A lire également