3 questions à... Philippe Taffin, Directeur Finance & Investissements chez France Assureurs

Publiée le 08.09.2022

FAIR a posé 3 questions à Philippe Taffin, Directeur Finance & Investissements chez France Assureurs, sur les liens entre finance solidaire et assurance !

En 3 questions, Philippe Taffin, Directeur Finance & Investissements chez France Assureurs, revient sur l’actualité de France Assureurs, nous en dit plus sur son rôle de copilote de la "task force impact" de Finance For Tomorrow et fait une prospective sur l'évolution de la finance solidaire dans les UC solidaires des contrats d'assurance vie.

 

1. Quelles sont les actualités de France Assureurs ?

Philippe Taffin : France Assureurs a récemment annoncé plusieurs initiatives marquantes, dans des domaines très différents mais toujours avec une dimension sociétale forte. Pour n'en citer que trois :

  • France Assureurs et deux organisations syndicales – CFE-CGC et UNSA – ont conclu le 28 juin 2022 trois accords sur les salaires minimaux des conventions collectives dans la branche des sociétés d’assurance pour l'année 2022 ;
  • France Assureurs et France générosités ont récemment signé un partenariat pour faciliter la désignation des organismes à but non lucratif comme bénéficiaires de contrats d’assurance vie. Le manque d’information étant l’une des raisons principales retenant les Français de faire don d’une partie de leur patrimoine via l’assurance vie, ce partenariat s’inscrit dans la démarche d’éducation financière que mènent les assureurs auprès du grand public ;
  • à l’occasion de la Semaine de l’éducation financière qui s’est tenue du 21 au 27 mars, France Assureurs a publié un guide pratique intitulé « 15 questions clés pour comprendre comment fonctionne mon assurance ? », qui répond aux principales interrogations des assurés.

 

2. Pouvez-vous nous en dire plus votre rôle de copilote de la Task Force Impact de Finance For Tomorrow ? 

Philippe Taffin : Je voudrais tout d’abord rappeler que la finance à impact connait depuis plusieurs années un développement spectaculaire en France comme à l’international et constitue un intérêt stratégique croissant pour la Place de Paris. Lancée en 2021 à l’initiative de la ministre Olivier Grégoire, une Task Force Impact, abritée par Finance For Tomorrow, s’est mise en place avec l’objectif de mobiliser les entreprises, les investisseurs et l’ensemble des acteurs concernés afin de proposer une vision partagée de la finance à impact.

En qualité de copilote avec Xavier Ploquin et avec l’appui d’une équipe projet efficace de Finance For Tomorrow, mon rôle a principalement consisté à établir avec les membres de la Task force une feuille de route précise :

  • se donner une définition commune de l’impact,
  • développer des outils de sa mesure,
  • identifier les leviers à son développement
  • et bien sûr travailler à rassembler les acteurs français afin de mettre la Place de Paris en position de pionnier au niveau international.

Un autre point très important à mes yeux est de nous assurer que l’ensemble des acteurs engagés sur ces stratégies d’investissements, que ce soit dans le monde du coté, du non coté ou de la finance solidaire, puissent participer au moins à l’un des groupes de travail et ainsi apporter leur connaissance, leur expertise et leur expérience à la réussite des travaux de la Task Force. 

 

3. Quelle est votre vision sur les évolutions à prévoir à la suite de l’obligation d’une UC solidaire dans les contrats d’assurance vie ? Qu’est-ce que cela va apporter ? Voyons-nous déjà des effets ? 

Philippe Taffin : En obligeant les assureurs depuis le 1er janvier 2022 à proposer à leurs clients au moins un fonds labellisés dans chacune des catégories ISR, Greenfin et solidaire, la loi Pacte a clairement permis d’accélérer l’offre de supports responsables dans les offres d’assurance vie.

Chez France Assureurs, nous avons décompté que ces 3 catégories de fonds (ISR/Greenfin/Finansol) avaient totalisé un encours sous gestion de 123 milliards d’euros fin 2021, en hausse de 33% sur l’année alors que la progression totale des fonds en UC n’avait été que de 17%. Certes, la partie la plus importante des encours est représentée par les fonds labellisés ISR mais il faut tout de même relever le poids non négligeable de 1,1 milliard d’euro des OPC labellisés Finansol commercialisés sous forme d’Unités de Compte (UC).

Il est sans doute encore trop tôt pour juger de cette obligation sur le développement des UC solidaires mais il faut s’attendre à ce que les encours se développent nettement dans les prochaines années. D’autres facteurs vont vraisemblablement jouer dans ce sens : par exemple le développement des produits Plan Epargne Retraite (PER) principalement investis en UC devrait également permettre d’augmenter la demande de fonds solidaires en relation avec la recherche par les investisseurs de produits durables.

 

Encore un grand merci d'avoir pris le temps de répondre à nos questions ! 

 

En savoir plus sur France Assureurs | Fédération Française de l'assurance

A lire également