Le projet

La finance solidaire permet de lutter contre les exclusions et l’isolement social. Zoom sur Railcoop, une coopérative ayant effectué une offre publique de titres financiers, dans le but de fournir un service ferroviaire à des territoires enclavés. Tout en promouvant un moyen de transport plus écologique et une gouvernance démocratique et transparente.

 

Le transport ferroviaire, un moyen de transport écologique mais aussi humain

Dans un contexte de lutte contre le réchauffement climatique, le train a toute sa place. Qu’il s’agisse du transport de voyageurs ou de fret, il est une alternative écologique, moins gourmande en gaz à effet de serre que le transport routier et aérien.

Le ferroviaire a non seulement un impact sur les émissions de GES, mais il en a également sur l’aménagement du territoire. Il offre la possibilité d’aller vers une décentralisation des métropoles et donc vers un aménagement du territoire davantage maillé et plus résilient. Par exemple, la ligne Lyon-Bordeaux (non desservie depuis 2014) pourrait permettre à environ 690 000 voyageurs annuels d’être reliés aux grandes métropoles régionales.

Enfin, le train est également vecteur d’inclusion sociale et d’emplois.

 

Railcoop : le transport ferroviaire de marchandises et de passagers, adapté aux besoins de tous les territoires

Première Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) dédiée au ferroviaire, Railcoop rassemble les citoyens, les entreprises, les collectivités et plus largement toute personne physique ou morale partageant un objectif commun : concevoir des services ferroviaires adaptés aux besoins de tous les territoires.

La spécificité de Railcoop est d’associer les futurs usagers à la conception des services via des cercles de réflexion de sociétaires. Les sociétaires réfléchissent aux futurs services à bord et en gare (transport de messagerie, partenariats de tourisme, avec les restaurateurs locaux…), au fret, à l’international, à la gouvernance, à l’intermodalité train+vélo…

 

Résultats ?

Railcoop c’est :

  • 9 615 sociétaires en France et à l’étranger
  • une première ligne de fret en novembre 2021 dans le Sud-Ouest
  • une ligne de transport de voyageurs entre Bordeaux & Lyon en 2022

 

Et ce n’est pas tout !

D’autres projets de lignes ont d’ores et déjà été notifiés à l’Autorité de Régulation des Transports pour le Service Annuel 2023. Des services réguliers de trains de nuit sont également envisagés.

En quelques mots : “Pourquoi avoir choisi de vous tourner vers une offre publique de titres financiers (OPTF) ?”

Railcoop a fait appel à l’épargne solidaire des citoyens pour inviter celles et ceux qui le souhaitent à participer au développement d’une nouvelle offre ferroviaire en complément de l’offre ferroviaire existante. Les citoyennes et citoyens participeront ainsi directement au financement d’une ligne de fret en 2021, puis de la ligne de transport de voyageurs Bordeaux-Lyon en 2022 et plus généralement à d’autres lignes voyageurs et fret dans les années à venir. Railcoop est une aventure humaine et en tant que SCIC, les usagers peuvent devenir parties prenantes de l’entreprise en devenant sociétaires. Notre modèle, cette troisième voie entre service public et tout privé, donne une occasion unique aux citoyens de venir compléter le maillage ferroviaire français. Railcoop est la première coopérative ferroviaire. Il semble ainsi pertinent et naturel de faire appel à l’épargne solidaire des citoyens. Le projet Railcoop ambitionne en effet d’avoir de nombreuses externalités positives pour les citoyens, qu’il s’agisse de reconnecter les territoires ou d’améliorer l’inclusion sociale. C’est ainsi dans l’ADN du projet.
Les parts sociales vont servir concrètement à acheter le matériel roulant, à financer l’aménagement des gares, les recrutements, le développement de nos systèmes d’information… Autant d’éléments indispensables au lancement des services. 1,5 millions d’euros, c’était le sésame indispensable pour pouvoir déposer une demande de licence d’entreprise ferroviaire auprès du ministère en charge des Transports. 5 millions d’euros, c’est le besoin en fonds de roulement que vous avons évalué pour l’exploitation de la ligne Bordeaux-Lyon.

Olivia Wolanin, Chargée de communication et relations presse de Railcoop

 

Détails

Thématique:Lutte contre les exclusions
Localisation:Figeac (46)
Année:2019
Lien :Visitez