Le projet

Consommer local est presque devenue une évidence pour un grand nombre de Français. Mais savez-vous d’où viennent les fleurs que votre fleuriste propose à la vente ? L’association Halage a fait le point sur ce marché de la filière horticole et a décidé de lancer « Fleurs d’Halage ». Zoom sur ce projet d’insertion économique et écologique, qui bénéficie de la finance solidaire.

 

85% des fleurs coupées vendues en France sont importées

Il existe très peu d’informations sur la provenance des fleurs coupées vendues chez les fleuristes. Or, la filière horticole fait face à des enjeux sociaux et environnementaux importants.
• 85% des fleurs coupées vendues en France sont importées.
• Ces fleurs sont transportées en avion / camion réfrigérés (empreinte carbone importante).
• Ces fleurs ont une traçabilité difficile, tant sur les modes de production et leurs impacts sur les sols que sur les conditions de travail des cultivateurs.
• On retrouve jusqu’à 25 substances toxiques interdites sur ces fleurs, auxquelles s’exposent les fleuristes.

En parallèle, les fleuristes, notamment en région parisienne, sont nombreux à chercher des fournisseurs locaux. Mais l’offre locale est encore inférieure à la demande.

C’est dans cette perspective que l’association Halage a développé « Fleurs d’Halage », un parcours d’insertion dans la production de fleurs coupées à destination des fleuristes. L’approche globale d’Halage étant de développer des activités économiques créatrices d’emploi, accessibles aux personnes marginalisées du marché du travail. Tout en favorisant une filière horticole vertueuse.

 

Fleurs d’Halage : un chantier d’insertion autour d’une démarche sociale, économique et environnementale

Financeur(s) solidaire(s) : Crédit Coopératif , Ecofi, France Active et Mirova
Halage met en place des chantiers d’insertion dans le secteur des espaces verts, naturels et agricoles, et en particulier dans la production de fleurs coupées.
L’association propose aussi des cursus de formation pour adultes et met en place des actions de sensibilisation et d’éducation populaire (jardin solidaire, transformation d’une friche industrielle, etc.).

Ses activités ont permis l’éclosion d’un projet en 2018 : Fleurs d’Halage. Un projet en construction qui a connu un développement fort depuis son lancement, avec la création d’un parcours d’insertion lié à la production de fleurs de saison, responsables, vendues à proximité des fleuristes et auprès de particuliers (via les AMAP). Un projet soutenu par les financements solidaires du Crédit Coopératif , d’Ecofi, de France Active et de Mirova.
Le + ? Ce projet est porté par une dynamique interne, s’appuyant sur les compétences d’un salarié en en particulier ayant suivi le parcours d’insertion. Aujourd’hui en CDI, il a créé près de 20 postes en fédérant plus de 40 partenaires, engagés dans une filière de la fleur locale !

 

Résultats ?

Halage c’est :

  • 11 chantiers d’insertion
  • 117 salariés en insertion
  • 6% de travailleurs handicapés
  • 50% de femmes
  • 40% d’habitants en zone urbaine sensible

 
Le projet Fleurs d’Halage a permis à lui seul de créer 20 emplois (CDD et CDI).
 

Et ce n’est pas tout !

Fleurs d’Halage va continuer à grandir grâce à l’augmentation des surfaces cultivées et l’essaimage, en France, par transmission de l’expertise acquise.
Mais le projet de développement le plus au cœur de la raison d’être d’Halage reste, entre autres, celui d’accompagner des personnes fragilisées par des accidents de vie, et pourtant riches de savoirs à révéler.

« Réhabiliter les humains en réhabilitant les friches ». C’est la tâche que s’est fixée Halage dès sa création, à l’initiative de citoyens engagés pour leur territoire et ses habitants.

En quelques mots : “Qu’est-ce que la finance solidaire a apporté à Halage ?”

« La finance solidaire a permis des interventions en consolidation du besoin en fond de roulement (BFR), dans une association dont la raison d’être et l’activité sont assez éloignées des priorités de la finance classique. Simultanément, l’intervention d’acteurs comme France Active, le Crédit Coopératif, Mirova, Ecofi Investissements apportent une légitimité au projet économique de la structure. La finance solidaire, c’est le professionnalisme de la banque associé au sens de l’action, pour le bien des hommes et des femmes et au service du développement local. »
Stéphane Berdoulet, Co-directeur Halage

 
Pour en savoir plus :

 

Détails

Thématique:Accès à l'emploi, Activités écologiques
Localisation:Ile-Saint-Denis (93)
Année:1994
Lien :Visitez