novembre 08 2021
Vincent

3 questions à… Vincent, épargnant MAIF

Epargner solidaire, qu’est-ce que ça veut dire ? Comment faire ? Et pour quoi ?
Découvrez le témoignage de Vincent, qui a décidé de donner du sens à sa retraite grâce à son assurance-vie MAIF.

 

1. Pourquoi avez-vous décidé de devenir épargnant solidaire ?

Vincent : Cela s’est fait l’année dernière pour moi : j’ai connu une entrée de fonds importante et j’allais le déposer sur mon plan assurance-vie habituel. Les frais d’entrée étaient très importants, alors je me suis demandé si ce n’était pas le moment de faire quelque chose qui avait plus de sens.
Je suis sociétaire à la MAIF depuis 40 ans, alors je les ai appelés. Le conseiller m’a fait une forte impression et a répondu exactement à mes attentes : je ne suis pas rémunéré sur ce que je place, on ne négocie pas les droits d’entrée car tout le monde est traité de la même façon, et il existe des placements équitables et solidaires ce qui me permet de placer de l’argent de manière éthique.
J’ai donc décidé de d’ouvrir un Plan Epargne Retraite (PER) à la MAIF. Déjà, j’étais sensible à l’avantage fiscal que cela représentait. Le PER peut aussi être utilisé par mon mari, qui pourra en bénéficier le moment venu.
En résumé, ça a commencé par un agacement sur un détail, puis une envie éthique, pour terminer avec une rencontre et un soutien : ce conseiller MAIF a été agréable et m’a donné un conseil utile. Une vraie relation s’est établie.
 
 

2. Comment êtes-vous devenu épargnant solidaire ?

Vincent : J’ai 60 ans cette année et je vais poursuivre mon occupation actuelle jusqu’à la retraite. En parallèle, je suis une formation avec mon mari pour devenir thérapeute. Notre projet, à terme, est de préparer une retraite qui a du sens en réalignant progressivement les éléments de notre vie : je me réoriente ainsi vers cette épargne qui a du sens, tout comme je réoriente ma vie vers un métier qui a du sens.
Je suis heureux de normaliser notre mode de vie : j’appartiens à une famille recomposée, et l’épargne doit être bien au clair pour savoir ce qui revient à qui. La MAIF répond à ce souhait, et le conseil qu’ils m’ont apporté était important pour ma situation particulière.
J’ai confiance en la MAIF d’ailleurs : chacun son métier ! Je ne voulais pas entrer trop dans le détail car je ne suis pas un épargnant très impliqué. Alors je compte sur eux pour s’occuper de mes placements et choisir de beaux projets, des projets qui ont du sens.
 
 

3. Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à passer à l’acte aujourd’hui ?

Vincent : C’est la meilleure décision que j’ai prise pour mon épargne !
En termes de placement éthiques, il est important de s’appuyer sur un organisme de référence solide et sérieux. J’ai besoin de cette sécurité, de cette garantie de sérieux et d’attention, car cet argent doit servir pour des projets futurs et pour ma retraite.
La MAIF est vraiment une entreprise solidaire : on l’a tous vu en 2020 quand elle a décidé de rembourser ses assurés auto du fait des limitations de déplacements en voiture liées au confinement. Ils s’intègrent par ailleurs dans une globalité : chez eux j’assure ma maison, mes biens, mon corps, mon épargne, et même ma mère. Mon argent est dans un endroit où je sais qu’il y a des valeurs.

 

 

Laissez un commentaire