novembre 01 2021

Sortir des énergies fossiles : un engagement de plus pour MAIF

Le 13 octobre dernier, le Conseil d’administration MAIF a validé une stratégie de sortie des énergies fossiles. Il s’agit pour l’assureur mutualiste de contribuer, à travers sa politique d’investissements, à l’objectif de neutralité carbone mondiale d’ici à 2050.

 
Pétrole, gaz de schiste, sables bitumineux… : les activités liées à l’exploration, la production, le transport et la transformation de ces énergies non renouvelables sont extrêmement polluantes et contribuent de façon massive aux dérèglements climatiques. Selon le GIEC, l’extraction et la consommation d’énergies fossiles représentent 75% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Le scénario « Net Zero by 2050 » défini par l’AIE en avril 2021 est sans appel : le financement de nouveaux projets de pétrole et de gaz doit cesser immédiatement pour atteindre l’objectif de l’Accord de Paris.

Un appel entendu par les acteurs MAIF !
À travers ses activités d’investissements, le Groupe MAIF dispose d’une capacité d’action décisive en matière de financement de la transition vers une économie plus durable. En tant qu’acteur du bien commun, nous prenons en toute responsabilité la décision historique de ne plus financer ces énergies dont l’exploitation est destructrice pour la nature et les êtres humains et de concentrer nos investissements vers des activités et des modèles plus durables.” Dominique Mahé, Président du Groupe MAIF, et Pascal Demurger, directeur général du Groupe MAIF
 

Sortir des énergies fossiles, oui, mais comment ?

Le Groupe MAIF annonce dans son communiqué que cette stratégie va reposer sur 3 piliers :

  • L’arrêt immédiat du financement de nouveaux projets de production de pétrole et de gaz :
    • L’exclusion absolue des entreprises développant de nouveaux projets d’exploration ou de production de pétrole ou de gaz
    • L’engagement auprès des sociétés de gestion pour qu’elles cessent de financer les nouveaux projets d’énergies fossiles (pétrole et gaz)
  • La sortie totale du pétrole et du gaz non conventionnels d’ici 2030 :
    • Exclusion des producteurs d’énergies fossiles non conventionnelles au-delà d’un seuil de 5% de leur production
    • Engagement auprès des sociétés de gestion pour qu’elles adoptent une stratégie de sortie des énergies fossiles non-conventionnelles à horizon 2030
  • La sortie totale du pétrole conventionnel d’ici 2040 :
    • Exclusion des entreprises de l’industrie pétrolière (y compris la production d’électricité à partir de pétrole) au-delà d’un seuil de 5% du chiffre d’affaires
    • Engagement auprès des sociétés de gestion pour qu’elles adoptent une stratégie de sortie du pétrole à horizon 2040

 

Un engagement pris également par La Banque Postale

Le lendemain, soit le 14 octobre 2021, c’était au tour de La Banque Postale d’annoncer “une sortie totale des énergies fossiles”. Elle souhaite pour cela “vouloir cesser de fournir des services financiers (crédits, tenue de compte, moyens de paiements, affacturage…) aux entreprises du pétrole et du gaz et à ne plus soutenir celles qui seront activement impliquées dans le lobbying en faveur de ces énergies ou encore celles ralentissant ou bloquant les efforts pour sortir de ces secteurs d’ici 2040.

 
Des engagements qui ont valu à ces deux membres de FAIR les félicitations de Reclaim Finance.
 
 

 

Laissez un commentaire