septembre 08 2021
Label finansol IGM

3 questions à Isabelle Guénard Malaussène, Présidente du Comité du label Finansol

3 questions à Isabelle Guénard Malaussène, Présidente du Comité du label Finansol

Le label Finansol est un gage de confiance pour beaucoup d’épargnants et reste une référence dans le monde de la finance solidaire. A la suite de la fusion entre Finansol et l’Impact Invest Lab (iiLab), l’avenir et les ambitions du label se renouvellent.
Isabelle Guénard-Maulaussène, Présidente du comité du label Finansol nous livre son regard dans une interview en 3 questions.

 

1/ Suite à la fusion entre Finansol et l’iiLab, comment se positionne le label Finansol et quelles sont ses ambitions en France et à l’international ?

Cette fusion donne de l’ampleur à l’association et concrétise son ambition de favoriser une finance plus équitable, raisonnée et utile. Le label embrasse naturellement les valeurs de finance inclusive portées par FAIR en poursuivant sa mission : distinguer les produits financiers dits solidaires, à fort impact sociétal, jouant un rôle concret dans le soutien de projets de territoires à forte utilité sociale et environnementale.

Le règlement du label a régulièrement été adapté pour répondre à la diversité de l’offre, y compris dans sa dimension internationale. Nous analysons d’ailleurs déjà des produits financiers gérés par des organismes non français ou investissant dans des projets à fort impact social hors de France.

 

2/ Selon vous, en quoi la finance à impact social est un enjeu pour l’avenir de la transition écologique et solidaire ?

Ce n’est pas un « enjeu », mais bien un « outil », un levier d’action en faveur de cette transformation environnementale et sociale nécessaire.

Ce qui est enthousiasmant c’est que cet outil est à la disposition de tous les acteurs : des « financeurs » – épargnants privés ou investisseurs institutionnels, aux entreprises sociales qui lèvent des capitaux, en passant par les organismes qui conçoivent, gèrent et distribuent ces produits financiers à impact social.

Et ce qui est critique, c’est la bonne compréhension des enjeux, et des acteurs entre eux, le rôle des pouvoirs publics, et bien sur l’ampleur des capitaux fléchés vers les projets de territoires.

 

3/ Que souhaiteriez-vous dire aux nouveaux adhérents de FAIR de la part du Comité du label Finansol ?

Je me réjouis de leur adhésion à FAIR car la diversité a toujours été un atout pour l’Association. Le label est solide ; il continuera avec la même ouverture d’esprit et la même exigence, et épaulé par l’équipe de l’Observatoire, à être en capacité d’analyser de nouvelles candidatures de produits financiers souhaitant être reconnus pour leur impact social. Les membres du Comité connaissent bien l’écosystème de la finance durable et de l’investissement à impact. Ils auront donc à cœur de distinguer les produits financiers contribuant au financement d’activités inclusives de terrain, à forte valeur ajoutée sociale ou environnementale.

 

 

Laissez un commentaire