novembre 08 2021
SFS21 - Bill - Epargnant solidaire FADEV

3 questions à… Bill, épargnant au FADEV

Epargner solidaire, qu’est-ce que ça veut dire ? Comment faire ? Et pour quoi ?
Découvrez le témoignage de Bill, qui a décidé de favoriser l’entrepreneuriat et le développement économique du Cameroun en souscrivant des parts sociales de FADEV.

 

1. Pourquoi avez-vous décidé de devenir épargnant solidaire ?

Bill : Je cherchais un moyen pour que mon épargne puisse être utile à mon pays d’origine, le Cameroun. Je me suis rendu sur le site internet de FAIR (ex-Finansol), et j’ai consulté la liste des produits d’épargne qui finançaient des projets en Afrique, et notamment au Cameroun. C’est ainsi que j’ai découvert le FADEV.
 
 

2. Comment êtes-vous devenu épargnant solidaire ?

Bill : J’ai tout simplement pris contact avec le FADEV : j’avais beaucoup de questions, et eux ont pris la peine de me répondre. Une réunion vidéo a été organisée avec des amis qui pouvaient être intéressés et une partie d’entre eux a été convaincue.
Dans mon choix, j’ai plutôt pris en compte que mon épargne puisse bénéficier à des entreprises camerounaises qui peuvent faire en sorte que les gens vivent mieux. Ce n’est pas vraiment la rentabilité et la sécurité qui m’intéressaient.
Par ailleurs, la chance que j’ai avec le FADEV, c’est que je suis aussi bénévole : nous réfléchissons ensemble sur leur stratégie numérique auprès des entreprises accompagnées en Afrique (comme par exemple le développement d’un site d’e-commerce pour une épicerie malienne). Enfin, lors d’un voyage au Cameroun en 2021, j’ai pu rencontrer Kmerpad, une des entreprises financées par le FADEV. Je compte me rendre de nouveau sur le terrain en 2022 pour en rencontrer d’autres.
 
 

3. Que diriez-vous à quelqu’un qui hésite à passer à l’acte aujourd’hui ?

Bill : Je lui dirais que c’est très important de se lancer, car les défis qui nous attendent sont énormes. Ce serait bien qu’une partie de l’épargne finance ce qui va permettre de construire le monde de demain, et ainsi le rendre plus vivable. Notamment en Afrique : il faudrait pousser plus de gens qui vivent ici à placer leur épargne dans des projets solidaires en rapport avec l’Afrique.

 

 

Laissez un commentaire